La sonate au clair de lune, Henry Bordeaux,...
Frère Judas, Boileau-Narcejac, 1975 - secte...

Une saison dans la vie d'Emmanuel, Marie-Claire Blais, 1966 - famille au Québec, écrivain québécois, roman canadien

2,50 €
TTC

Une saison dans la vie d'Emmanuel, Marie-Claire Blais - roman - Une famille composée d'innombrables enfants qui grandissent - et meurent- sous la férule d'une omnipotente grand-mère : le destin de certains d'entre eux cerné plus attentivement ; la grande sœur Héloïse, mystique à rebours, qui ne sort du couvent que pour entrer dans une maison de prostitution, le petit frère Jean Le Maigre, malade, incendiaire et poète - ce pourrait n'être qu'un roman anodin, un fragment naturaliste, bref une "saison", un divertissement d'une haute qualité littéraire. Mais sous la plume de la jeune Marie-Claire Blais, les évènements les plus infimes acquièrent une résonance qui ne laissa pas de nous inquiéter. Les jeux de l'enfance, la poésie de la grande demeure familiale, s'habillent d'une subtile perversité ; la pureté de la jeunesse se décompose dans l'alchimie du mal ; et autour des premières poussées de la vie rôde déjà la mort. On croit deviner enfin : la famille aux innombrables rejetons, pauvres et disgraciés, ne figurerait-elle pas l'humanité ? La grand-mère immuable, le temps ? La "saison", celle dont les poètes savent bien qu'on ne la vit qu'une fois, et en enfer ? Certes, voilà seulement des clefs possibles, entre d'autres. Le roman de Marie-Claire Blais se lit d'une traite, sans tant d'explications. Mais on ne le referme pas sans se demander de quel nature est cette angoisse qui court sous les grâces de l'écriture. éditions Bernard Grasset, 1966. #écrivain québécois, #famille québécoise, #écrivain canadien, #roman canadien

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Une saison dans la vie d'Emmanuel, Marie-Claire Blais - roman - Une famille composée d'innombrables enfants qui grandissent - et meurent- sous la férule d'une omnipotente grand-mère : le destin de certains d'entre eux cerné plus attentivement ; la grande sœur Héloïse, mystique à rebours, qui ne sort du couvent que pour entrer dans une maison de prostitution, le petit frère Jean Le Maigre, malade, incendiaire et poète - ce pourrait n'être qu'un roman anodin, un fragment naturaliste, bref une "saison", un divertissement d'une haute qualité littéraire. Mais sous la plume de la jeune Marie-Claire Blais, les évènements les plus infimes acquièrent une résonance qui ne laissa pas de nous inquiéter. Les jeux de l'enfance, la poésie de la grande demeure familiale, s'habillent d'une subtile perversité ; la pureté de la jeunesse se décompose dans l'alchimie du mal ; et autour des premières poussées de la vie rôde déjà la mort. On croit deviner enfin : la famille aux innombrables rejetons, pauvres et disgraciés, ne figurerait-elle pas l'humanité ? La grand-mère immuable, le temps ? La "saison", celle dont les poètes savent bien qu'on ne la vit qu'une fois, et en enfer ? Certes, voilà seulement des clefs possibles, entre d'autres. Le roman de Marie-Claire Blais se lit d'une traite, sans tant d'explications. Mais on ne le referme pas sans se demander de quel nature est cette angoisse qui court sous les grâces de l'écriture. 

éditions Bernard Grasset, 1966#écrivain québécois, #famille québécoise, #écrivain canadien, #roman canadien

Description : livre broché, couverture souple, 175 pages. format 19 cm x 12 cm. bon état intérieur. couverture piquée et légèrement tachée. 

7486
1 Article