Les gens de Mogador, Ludivine 2e, Elisabeth...
Aussi loin que mes pas me portent,...

Les combattants du petit bonheur, Alphonse Boudard, 1978 - Paris occupée 2e guerre mondiale

2,50 €
TTC

Les combattants du petit bonheur, Alphonse Boudard - roman Prix Renaudot - Rois de la débrouille, ces combattants du petit bonheur, Phonphonse, Musique, Neunoeil, Milo, nouveaux Pieds-Nickelés, traversent les noires années de guerre armés de cet esprit de drôlerie qui en fera des héros malgré eux. Voici le vol de la bicyclette d'un feldgendarme, larcin bien encombrant. Voici de méchantes explications nocturnes dans la rue, avec des copains passés de l'autre côté. Voici aussi le coup de projecteur inattendu sur l'enfance abandonnée du petit garçon, confié pendant trois ans à des fermiers du Loiret ; plus tard la silhouette merveilleuse de la grand-mère à qui il voue une fière gratitude. Voici les roueries du marché noir, les grandes vacances au maquis et la libération de Paris vécue rue Saint-André-des-Arts et place Saint-Michel, et racontées en évitant d'enfler le ton. Alphonse Boudard raconte sa jeunesse dans le 13e arrondissement de Paris, aux alentours de la place d'Italie, pendant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir tenté de quitter Paris à vélo en juin 1940, il doit faire demi-tour au niveau d'Orléans et rejoindre la capitale. L'hiver 1940 est rude : le froid, les privations alimentaires ont raison des plus faibles. Parmi les mauvais garçons qu'il fréquente, certains rejoignent le camp du maréchal Pétain. Les rivalités entre bandes font qu'il s'engage du côté des futurs vainqueurs. éditions France Loisirs, 1978. #deuxième guerre mondiale, #Paris occupée, #occupation allemande, #privations de guerre, #guerre 1939 1945,  #Résistants Paris

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Les combattants du petit bonheur, Alphonse Boudard - roman Prix Renaudot - Rois de la débrouille, ces combattants du petit bonheur, Phonphonse, Musique, Neunoeil, Milo, nouveaux Pieds-Nickelés, traversent les noires années de guerre armés de cet esprit de drôlerie qui en fera des héros malgré eux. Voici le vol de la bicyclette d'un feldgendarme, larcin bien encombrant. Voici de méchantes explications nocturnes dans la rue, avec des copains passés de l'autre côté. Voici aussi le coup de projecteur inattendu sur l'enfance abandonnée du petit garçon, confié pendant trois ans à des fermiers du Loiret ; plus tard la silhouette merveilleuse de la grand-mère à qui il voue une fière gratitude. Voici les roueries du marché noir, les grandes vacances au maquis et la libération de Paris vécue rue Saint-André-des-Arts et place Saint-Michel, et racontées en évitant d'enfler le ton. 

Alphonse Boudard raconte sa jeunesse dans le 13e arrondissement de Paris, aux alentours de la place d'Italie, pendant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir tenté de quitter Paris à vélo en juin 1940, il doit faire demi-tour au niveau d'Orléans et rejoindre la capitale. L'hiver 1940 est rude : le froid, les privations alimentaires ont raison des plus faibles. Parmi les mauvais garçons qu'il fréquente, certains rejoignent le camp du maréchal Pétain. Les rivalités entre bandes font qu'il s'engage du côté des futurs vainqueurs. 

éditions France Loisirs, 1978#deuxième guerre mondiale, #Paris occupée, #occupation allemande, #privations de guerre, #roman de guerre, #guerre 1939 1945,  #Résistants Paris

Description : livre relié, couverture cartonnée, 316 pages. format 22 cm x 15 cm. bon état. 

4687
1 Article

Vous aimerez aussi