Tant qu'il y aura des profs, Hervé Hamon,...
Ortho vert, dictionnaire orthographique et...
  • Nouveau

Jules Grévy ou la République debout, Pierre Jeambrun, 1991 - biographie, politique, président IIIe République

2,50 €
TTC

Jules Grévy ou la République debout, Pierre Jeambrun - Après les présidences de transition et d'ailleurs interrompues de Thiers et de Mac-Mahon, c'est à Jules Grévy qu'il revenait l'honneur et la redoutable charge d'être le premier président (1879-1887) de toutes les républiques françaises. Né sous le Premier Empire, il est avocat de formation, a siégé en 1848 à la Constituante, a été élu membre de l'Assemblée nationale en 1871 et il préside la Chambre des députés depuis 1876. C'est un homme intelligent, brillant juriste à l'éloquence efficace toute de logique et de raison. Sous le premier septennat de ce républicain modéré, jurassien d'origine, rigide et tenace, la IIIe République se met en place. En 1880 : 14 juillet, fête nationale et La Marseillaise, hymne national ; en 1881 : les fameuses lois sur la liberté de réunion et la liberté de la presse ; en 1882 : enseignement primaire, laïque et obligatoire et élection du maire par le conseil municipal. C'est aussi l'expansion de l'empire colonial : 1881 Tunisie, 1882 Tonkin, 1883 Annam, Madagascar et Afrique occidentale, 1884 Cambodge. Collection Figures de proue, éditions Tallandier 1991#oremier président de la république, #IIIe République, #école obligatoire, #école laïque, #enseignement laïque, #origine école obligatoire, #histoire IIIe République, #lois de IIIe République, #Empire colonial, #politique XIXe siècle, #hommes politiques XIXe siècle, #biographie politique.

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Jules Grévy ou la République debout, Pierre Jeambrun - Après les présidences de transition et d'ailleurs interrompues de Thiers et de Mac-Mahon, c'est à Jules Grévy qu'il revenait l'honneur et la redoutable charge d'être le premier président (1879-1887) de toutes les républiques françaises.

Né sous le Premier Empire, il est avocat de formation, a siégé en 1848 à la Constituante, a été élu membre de l'Assemblée nationale en 1871 et il préside la Chambre des députés depuis 1876. C'est un homme intelligent, brillant juriste à l'éloquence efficace toute de logique et de raison. 

Sous le premier septennat de ce républicain modéré, jurassien d'origine, rigide et tenace, la IIIe République se met en place. En 1880 : 14 juillet, fête nationale et La Marseillaise, hymne national ; en 1881 : les fameuses lois sur la liberté de réunion et la liberté de la presse ; en 1882 : enseignement primaire, laïque et obligatoire et élection du maire par le conseil municipal. C'est aussi l'expansion de l'empire colonial : 1881 Tunisie, 1882 Tonkin, 1883 Annam, Madagascar et Afrique occidentale, 1884 Cambodge. 

Jules Grévy se représente - il a soixante-dix-huit-ans - et il est réélu le 28 décembre 1885. L'année suivante les membres des familles ayant régné sur la France sont exilés. La République est définitivement installée. 

Mais cet homme austère et honnête avait un gendre, Wilson, gravement compromis dans le scandale des décorations : les chansonniers et la presse s'en donnèrent à cœur joie et Grévy dut démissionner le 2 décembre 1887 après neuf années de présidence, le record pour la IIIe République. Retiré dans son Jura natal, à Mont-sous-Vaudrey, il meurt le 9 septembre 1891. 

Collection Figures de proue, éditions Tallandier 1991#oremier président de la république, #IIIe République, #école obligatoire, #école laïque, #enseignement laïque, #origine école obligatoire, #histoire IIIe République, #lois de IIIe République, #Empire colonial, #politique XIXe siècle, #hommes politiques XIXe siècle, #biographie politique.

Description : livre broché, couverture souple, 463 pages, format 22,5 cm x 14,5 cm. bon état.

2974
1 Article