Jane Eyre, Charlotte Brontë - Angleterre XIXe...
Musique pour Mohini, Bhabani Bhattacharya, 1952...

Léon Morin prêtre, Béatrix Beck, 1952 - spiritualité, conversion catholique, athéisme

2,50 €
TTC

Léon Morin prêtre, Béatrix Beck - roman - Prix Goncourt 1952 - Barny, une jeune femme dont le mari est mort à la guerre, vit avec sa petite fille dans une ville de province. C'est l'occupation. Barny, pour subsister, est astreinte à un métier fatigant ; elle a peu à manger. Un jour, elle entre dans une église et va au confessionnal. Au lieu de se confesser, elle dit quelques incongruités au prêtre. Celui-ci, intéressé par cet esprit rebelle et agnostique, invite Barny à venir le voir chez lui. Il s'appelle Léon Morin, et c'est une extraordinaire figure de prêtre, une espèce de saint, rude et actif, usant d'un langage direct et vert, sans préjugés ni respect humain. Barny est fascinée par lui. Elle en est même amoureuse. Elle a beau résister de toutes ses forces, la grâce la pénètre malgré elle. Elle accueille sa conversion comme une véritable catastrophe. Mais cette femme qui allait jusqu'au bout dans l'athéisme, tâchera d'aller jusqu'au bout dans la foi. La foi, pour elle, est une expérience dure, difficile et sans compromis. Léon Morin après avoir pêche cette âme, s'en ira. L'évêché l' nommé ailleurs. Il laisse Dieu à Barry. Béatrix Beck, dans ce roman, son troisième, continue à s'affirmer comme un des meilleurs écrivains de sa génération. Dans une langue tout à fait dépouillée, avec une ironie et une intelligence jamais en défaut, elle a écrit ici le magistral roman de l'athéisme vaincu. éditions NRF Gallimard, 1952. #conversion catholique, #athéisme, #amour interdit, #spiritualité, #rôle du prêtre, #romans français, Goncourt, 

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Léon Morin prêtre, Béatrix Beck - roman - Prix Goncourt 1952 - Barny, une jeune femme dont le mari est mort à la guerre, vit avec sa petite fille dans une ville de province. C'est l'occupation. Barny, pour subsister, est astreinte à un métier fatigant ; elle a peu à manger. Un jour, elle entre dans une église et va au confessionnal. Au lieu de se confesser, elle dit quelques incongruités au prêtre. Celui-ci, intéressé par cet esprit rebelle et agnostique, invite Barny à venir le voir chez lui. Il s'appelle Léon Morin, et c'est une extraordinaire figure de prêtre, une espèce de saint, rude et actif, usant d'un langage direct et vert, sans préjugés ni respect humain. Barny est fascinée par lui. Elle en est même amoureuse. Elle a beau résister de toutes ses forces, la grâce la pénètre malgré elle. Elle accueille sa conversion comme une véritable catastrophe. Mais cette femme qui allait jusqu'au bout dans l'athéisme, tâchera d'aller jusqu'au bout dans la foi. La foi, pour elle, est une expérience dure, difficile et sans compromis. Léon Morin après avoir pêche cette âme, s'en ira. L'évêché l' nommé ailleurs. Il laisse Dieu à Barry. Béatrix Beck, dans ce roman, son troisième, continue à s'affirmer comme un des meilleurs écrivains de sa génération. Dans une langue tout à fait dépouillée, avec une ironie et une intelligence jamais en défaut, elle a écrit ici le magistral roman de l'athéisme vaincu. 

éditions NRF Gallimard, 1952. #conversion catholique, #athéisme, #amour interdit, #spiritualité, #rôle du prêtre, #romans français, 

Description : livre broché, couverture souple, 237 pages. format 19 cm x 12 cm. bon état. 

188
1 Article

Vous aimerez aussi