Rendez-vous européens, Henri Béraud - hommes...
Les réalités imaginaires, Claude Bellac, 1953 -...

Immortelle étreinte, Maurice Bataille, 1947 - roman d'amour, roman à l'eau de rose

2,50 €
TTC

Immortelle étreinte, Maurice Bataille - roman - La pièce de cent sous quitta la main rude et calleuse de Sébastien, passa, en tournoyant, par-dessus l'établi et fut happée au vol par les cinq doigts, noueux mais blancs, d'une main gauche qui se referma. - Merci, vieux  dit Alexis à son frère aîné. Pile ou face ? - Pourquoi ? - Pour savoir où je vais aller dépenser ton fric. - Cen n'est pas avec si peu que tu te saouleras. ça te suffit ? Demain, je demanderai mon dimanche à la mère. Pile, je vais au cinéma ; face, je prends un verre à la Brasserie. Que fais-tu, toi ? Sébastien se frotta les paumes le long de sa salopette verte et, du menton, désigna le tour à bois où, devant lui, un bâton de hêtre continuait de pirouetter, en partie dégauchi. - Je vais terminer mon bougeon de chaise. Qu'en penses-tu ? On dirait du Louis XV. Et pas de la copie  Sur l'établi était étalée une feuille de papier calque où se silhouettait, à l'encre de Chine, le dessin d'un pie de meuble aux courbes frêles et hardies. - Pas mal... apprécia le cadet sans emballement. Tu crois qu'il serait prudent de s'asseoir sur une chaise avec des pieds pareils ? La veuve Marbel entra dans l'atelier. Sa haute stature, sur le seuil, laissa s'infiltrer quelques rayons d'un maigre soleil d'avril. éditions Le Scribe, 1947. #romans épuisés, #éditions épuisées, #romans d'amour, #éditions Le Scribe

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Immortelle étreinte, Maurice Bataille - roman - La pièce de cent sous quitta la main rude et calleuse de Sébastien, passa, en tournoyant, par-dessus l'établi et fut happée au vol par les cinq doigts, noueux mais blancs, d'une main gauche qui se referma. - Merci, vieux  dit Alexis à son frère aîné. Pile ou face ? - Pourquoi ? - Pour savoir où je vais aller dépenser ton fric. - Cen n'est pas avec si peu que tu te saouleras. ça te suffit ? Demain, je demanderai mon dimanche à la mère. Pile, je vais au cinéma ; face, je prends un verre à la Brasserie. Que fais-tu, toi ? Sébastien se frotta les paumes le long de sa salopette verte et, du menton, désigna le tour à bois où, devant lui, un bâton de hêtre continuait de pirouetter, en partie dégauchi. - Je vais terminer mon bougeon de chaise. Qu'en penses-tu ? On dirait du Louis XV. Et pas de la copie  Sur l'établi était étalée une feuille de papier calque où se silhouettait, à l'encre de Chine, le dessin d'un pie de meuble aux courbes frêles et hardies. - Pas mal... apprécia le cadet sans emballement. Tu crois qu'il serait prudent de s'asseoir sur une chaise avec des pieds pareils ? La veuve Marbel entra dans l'atelier. Sa haute stature, sur le seuil, laissa s'infiltrer quelques rayons d'un maigre soleil d'avril. 

éditions Le Scribe, 1947#romans épuisés, #éditions épuisées, #romans d'amour, #éditions Le Scribe

Description : livre broché cousu, couverture souple, 191 pages. format 19 cm x 13 cm. bon état intérieur. usure de couverture et coiffe de queue du dos de couverture légèrement déchirée. 

871
1 Article

Vous aimerez aussi