Prisonnier de la rivière noire, Alain Surget,...
Le proscrit, Nonni et Manni dans les montagnes,...

Vies agrestes, Debouck, 1911 - nouvelles, contes, nature et animaux

6,00 €
TTC

Vies agrestes, par Désiré-Joseph Debouck - préface de Georges Virrès : "Je désire me mettre à la place de ce jeune écrivain, éloigné de ses chères campagnes, pris dans le mouvement toumultueux des villes, et dont l'affection reste fidèle à sa Hesbaye natale. Cet exilé des espaces agrestes subit tous les chocs de la modernité. Et lorsque son inspiration revient aux sources originelles, elle conserve les reflets du voyage, elle mêle au cri spontané de de poésie les rappels du spectacle quotidien de notre âge. "une manière de personnaliser le paysage, d'animer les inanimés, de donner l'apparence et l'intimité d'êtres vivants à la meule, à la route, aux champs, aux nuages, à la chaumière loqueteuse le long du chemin et qui titube comme un paysan revenu de la ville." Lettre d'exilé - I. La campagne : la prairie, le tumulus, la grand'route, la rivière (conte), le vieux pont, la grange, les chapelles, le chaume, les routes d'or, les moissonneurs (prose rythmée), les Javelles, la kermesse de l'août, les meules, le meunier, l'aurore, l'orage, la pluie, l'auberge au bord de la route, les mendiants, une maringote un soir, les poteaux télégraphiques, un crépuscule, le petit pâtre - II. Croquis d'histoire naturelle : les poules, les oies, les canards, le vieux dindon, la tourterelle, les grenouilles, un grand artiste, la mouche, l'araignée, le chien, les feuilles, les arbres, le marronnier, vieux saule, le groseillier, les céréales, la lune au jardin (fantaisie rustique), la complainte des peupliers. éditions Vromant, Paris, 1911. #nouvelles, contes, ode à la nature, vie à la campagne, animaux, poème sur la nature

Quantité

PayPal

Vies agrestes, par Désiré-Joseph Debouck - préface de Georges Virrès : "Je désire me mettre à la place de ce jeune écrivain, éloigné de ses chères campagnes, pris dans le mouvement toumultueux des villes, et dont l'affection reste fidèle à sa Hesbaye natale. Cet exilé des espaces agrestes subit tous les chocs de la modernité. Et lorsque son inspiration revient aux sources originelles, elle conserve les reflets du voyage, elle mêle au cri spontané de de poésie les rappels du spectacle quotidien de notre âge. "une manière de personnaliser le paysage, d'animer les inanimés, de donner l'apparence et l'intimité d'êtres vivants à la meule, à la route, aux champs, aux nuages, à la chaumière loqueteuse le long du chemin et qui titube comme un paysan revenu de la ville." Lettre d'exilé - I. La campagne : la prairie, le tumulus, la grand'route, la rivière (conte), le vieux pont, la grange, les chapelles, le chaume, les routes d'or, les moissonneurs (prose rythmée), les Javelles, la kermesse de l'août, les meules, le meunier, l'aurore, l'orage, la pluie, l'auberge au bord de la route, les mendiants, une maringote un soir, les poteaux télégraphiques, un crépuscule, le petit pâtre - II. Croquis d'histoire naturelle : les poules, les oies, les canards, le vieux dindon, la tourterelle, les grenouilles, un grand artiste, la mouche, l'araignée, le chien, les feuilles, les arbres, le marronnier, vieux saule, le groseillier, les céréales, la lune au jardin (fantaisie rustique), la complainte des peupliers. 

éditions Vromant, Paris, 1911. #nouvelles, contes, ode à la nature, vie à la campagne, animaux, poème sur la nature

Description : livre broché cousu, couverture papier, 127 pages. format 19.5 cm x 12.5 cm. bon état, à l'exception de six pages dont le coin supérieur a été coupé, ainsi que sur le premier plat de couverture (photos). exemplaire de bibliothèque avec le cachet de l'école communale sur la couverture. 

8735
1 Article