Le taureau par les cornes, Aimé Blanc, 1958 -...
Soie, Alessandro Baricco, 1997 - roman italien,...

Le banquet des léopards, Alphonse Boudard, 1980 - faussaire, roman argot, humour

2,50 €
TTC

La métamorphose des cloportes, Alphonse Boudard - roman - Précédé d'un énorme bide, le clope constamment éteint au coin des badigoinces et la paupière descendue en capote de fiacre, Auguste n'attendit pas de se faire présenter par le maton pour aller poser son train sur la paillasse de Boudard. Entaulé pour avoir fourgué des Utrillo, des Matisse, des petits Renoir ou des Max Ernst frelatés, en bref des croûtes qui sentaient manifestement la peinture fraîche, Auguste-le-faussaire purgera tranquille sa peine puis disparaîtra. Quinze ans plus tard, Alphonse le retrouve régnant sur sa boutique. La Lanterne, le verre en main, entouré d'une multitude d'artistes louches, fines lames et grasses plumes, d'Italiens, d'Espagnols réfugiés, de princesses russes, de rescapés de la Loubianka, d'anarchos surgis de la Belle Epoque, évoluant parmi un fatras d'objets innombrables qui donnent au lieu saint une allure alibabesque. A cette compagnie de copains et de coquins, se mêlera bientôt Vulcanos-le-mage, rencontrés dix ans plus tôt au sanatorium des Colombes. Son rire éclate entre les murs de La Lanterne aussi souvent qu'à l'époque des trafics honteux, des chairivaris de tous les diables, des plaisanteries d'un vulgaire et d'une indécence indépassables : toutes sortes d'animations peu culturelles dont pouvait être capable un tubar à la mentalité malfrate et aux facultés divinatoires. Jusqu'à ce jour mémorable qui consacrera son génie avec Le banquet des Léopards. Une occasion de rire à s'en péter l'artère fémorale. 

éditions La Table Ronde, 1980#argot, #langue argotique, #titi parisien, #argot parisien, #roman en argot, #roman humoristique, #romans français

Quantité

Paiements 100% sécurisés

La métamorphose des cloportes, Alphonse Boudard - roman - Précédé d'un énorme bide, le clope constamment éteint au coin des badigoinces et la paupière descendue en capote de fiacre, Auguste n'attendit pas de se faire présenter par le maton pour aller poser son train sur la paillasse de Boudard. Entaulé pour avoir fourgué des Utrillo, des Matisse, des petits Renoir ou des Max Ernst frelatés, en bref des croûtes qui sentaient manifestement la peinture fraîche, Auguste-le-faussaire purgera tranquille sa peine puis disparaîtra. Quinze ans plus tard, Alphonse le retrouve régnant sur sa boutique. La Lanterne, le verre en main, entouré d'une multitude d'artistes louches, fines lames et grasses plumes, d'Italiens, d'Espagnols réfugiés, de princesses russes, de rescapés de la Loubianka, d'anarchos surgis de la Belle Epoque, évoluant parmi un fatras d'objets innombrables qui donnent au lieu saint une allure alibabesque. A cette compagnie de copains et de coquins, se mêlera bientôt Vulcanos-le-mage, rencontrés dix ans plus tôt au sanatorium des Colombes. Son rire éclate entre les murs de La Lanterne aussi souvent qu'à l'époque des trafics honteux, des chairivaris de tous les diables, des plaisanteries d'un vulgaire et d'une indécence indépassables : toutes sortes d'animations peu culturelles dont pouvait être capable un tubar à la mentalité malfrate et aux facultés divinatoires. Jusqu'à ce jour mémorable qui consacrera son génie avec Le banquet des Léopards. Une occasion de rire à s'en péter l'artère fémorale. On se doute qu'Alphonse Boudard prête à Vulcanos une destinée hors du commun. Vulcanos glorieux se balade ainsi parmi les anges et les sains, un kil de rouge à débit sporadique et à contenance infinie à portée de bouche. Que son nom soit sanctifié !

éditions La Table Ronde, 1980. #argot, #faussaire, #langue argotique, #titi parisien, #argot parisien, #roman en argot, #roman humoristique, #romans français

Description : livre broché collé, couverture souple, avec jaquette 232 pages. format 21,5 cm x 15 cm. bon état. 

14143
1 Article

Vous aimerez aussi