L'amour qui renait, Jean Barbier, 1947 - roman...
Le rêve de la forêt profonde, Malcolm Bosse,...

Saint-Jean d'Acre, Pierre Benoit, 1947 - roman historique, Israël, Napoléon Bonaparte

2,50 €
TTC

Saint-Jean d'Acre, Pierre Benoit, de l'Académie Française - illustrations de Pierre Mouveau - L'air fraîchissait, la lumière déclinait rapidement lorsque la petite automobile de louage doubla la pointe du Carmel et que la rade de Caïffa m'apparut. Débarqué à Jaffa au début de l'après-midi, j'avais employé tout le reste de ma journée à errer dans la misérable plaine qui s'étend au nord e Tel-Aviv, avec l'espoir de découvrir la route qui me permettait de rejoindre la mer à Césarée. Mais, j'en préviens les touristes trop confiants, cette route n'existe pas, ou, du moins, elle n'existait encore, le 3 août 1934, que sur les cartes des brochures de la propagande palestinienne, conviant les étrangers à venir en foule profiter du confort qui rège dans la Terre promise rénovée.  (...) Pourquoi ne resteriez-vous pas ici ? C'est le meilleur hôtel de Caiffa. - Vous n'avez absolument rien trouvé à Saint-Jean d'Acre ? Il haussa les épaules. - Si désireux que vous puissiez être de coucher là-bas, il me semble que vous seriez beaucoup mieux ici. - La cuisine est donc si mauvais que cela à Saint-Jean d'Acre ? (..)  Discussion sur le siège de la ville par Bonaparte. L'héroïne du roman est la ville de Saint-Jean d'Acre : qui va la sauver, qui va tomber dans ses bras, qui pourra aider le général français ? C’est devant les fortifications de la ville, défendues, entre autres, par un certain Antoine Le Picard de Phélippeaux, un collègue de Bonaparte qui a émigré et sert maintenant Djezzar Pacha…  éditions Le Livre Moderne Illustré, J. Ferenzczi et Fils, Paris, 1947. #prochce Orient, #Israël, #Caïffa, #voyages, #Croisés, #Bonaparte, #armée impériale, #Le Livre Moderne Illustré. 

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Saint-Jean d'Acre, Pierre Benoit, de l'Académie Française - illustrations de Pierre Mouveau - L'air fraîchissait, la lumière déclinait rapidement lorsque la petite automobile de louage doubla la pointe du Carmel et que la rade de Caïffa m'apparut. Débarqué à Jaffa au début de l'après-midi, j'avais employé tout le reste de ma journée à errer dans la misérable plaine qui s'étend au nord e Tel-Aviv, avec l'espoir de découvrir la route qui me permettait de rejoindre la mer à Césarée. Mais, j'en préviens les touristes trop confiants, cette route n'existe pas, ou, du moins, elle n'existait encore, le 3 août 1934, que sur les cartes des brochures de la propagande palestinienne, conviant les étrangers à venir en foule profiter du confort qui rège dans la Terre promise rénovée. A moins de prendre un mulet, comme à la débonnaire époque de la tyrannie turque, il n'est pas possible de parvenir jusqu'aux vestiges de la cité où le roi de Comagène brûla pour la reine Bérénice d'un amour si parcimonieusement récompensé. On traverse, sous un lugubre ciel cuivré, quelques revêches colonies juives. On croise quelques groupes de Bédouins, auxquels on a envie lâchement d'expliquer, tant le regard qu'ils vous jettent est soupçonneux et farouche, que l'on n'a, ni de près ni de loin, l'honneur d'appartenir au peuple de Dieu. Et l'on poursuit, avec une sorte de triste angoisse, son chemin. M. Ayoub, correspondant de la compagnie des Messageries maritimes, m'attendait au seuil de l'agence. (...) Pourquoi ne resteriez-vous pas ici ? C'est le meilleur hôtel de Caiffa. - Vous n'avez absolument rien trouvé à Saint-Jean d'Acre ? Il haussa les épaules. - Si désireux que vous puissiez être de coucher là-bas, il me semble que vous seriez beaucoup mieux ici. - La cuisine est donc si mauvais que cela à Saint-Jean d'Acre ? (..)  Discussion sur le siège de la ville par Bonaparte. L'héroïne du roman est la ville de Saint-Jean d'Acre : qui va la sauver, qui va tomber dans ses bras, qui pourra aider le général français ? C’est devant les fortifications de la ville, défendues, entre autres, par un certain Antoine Le Picard de Phélippeaux, un collègue de Bonaparte qui a émigré et sert maintenant Djezzar Pacha…  

éditions Le Livre Moderne Illustré, J. Ferenzczi et Fils, Paris, 1947. #prochce Orient, #Israël, #Caïffa, #voyages, #Croisés, #Bonaparte, #armée impériale, #Le Livre Moderne Illustré. 

Description : livre broché cousu, couverture souple, 128 pages. format 21 cm x 14 cm. intérieur propre, mais la couture intérieure est lâche, et la couverture est abimée. 

2662
1 Article

Vous aimerez aussi